Les Maternelles

A écouter en lisant cet article.

En arrivant sur la trentaine vient en tête l’horloge biologique.

« Tu ne veux peut-être pas d’enfants maintenant (15 ans), mais tu verras quand tu approcheras la trentaine… »

Alors bien-sûr en avançant dans la vie, les amis autour de nous se mettent en couple, se marient, s’installent, se posent, commencent à pondre des mouflets… Les questions sur la maternité viennent et passent au gré de nos propres rencontres. Bonne personne ? Envie de voir naître de cet amour un nouvel être ? Envie de profiter à deux ? Ne pas se sentir à la hauteur ? Egoïsme ? Beaucoup de questions (m’)envahissent.
Et pourtant, je suis vraiment loin de me dire que je suis prête ; mais je vais être tata.
Little Princess est prévue pour la fin de l’année. Ce sera la première de notre groupe d’amis. Et elle va être gâtée. On le sait déjà. Va d’ailleurs falloir qu’on fasse attention tellement on l’aime cette gamine !

Est-ce qu’être tata peut suffire à épanouir un désir d’enfant ? Qu’est-ce qu’un désir d’enfant ? Est-ce un désir à part entière ou est-ce une envie qui nait avec l’autre ?

Je suis en couple avec une femme. PMA. GPA. J’ai dû mal à avoir un avis bien franc sur ces deux pratiques. Peut-être est-ce aussi lié à mon acceptation de ce que je suis, de qui je suis ; de mon éducation judéo-chrétienne. ; à réussir à bien définir s’il s’agit d’Egoïsme ou d’Amour

Et en voyant certains parents agirent, j’ai tendance à me dire que non, la maternité/paternité n’est pas une bonne chose pour tous. Comment savoir si l’on sera alors un bon cru de parents ? Je crois que c’est à ce moment là que je me dis que la « team parents » intervient. Je ne me vois pas être mère. Je me vois devenir parent si ma partenaire souhaite aussi le devenir ; si je sais que je veux fonder une famille avec elle, et rien qu’elle ; parce qu’on se complète, que la balance sera équilibrée pour le fruit de notre amour.

Ma mère me conforte dans cette raison de maternité. Mes parents sont divorcés. Ils nous ont eus, mon frère et moi, parce qu’ils avaient fait le tour de ce qui pouvait être fait à deux, qu’il leur fallait passer à autre chose, à la prochaine étape quand on est en couple : avoir des enfants. Je ne veux pas de ces raisons, qui restent dures à entendre quand on est l’enfant ; et qui pourtant explique tellement de réactions finalement.

Je ne sais pas si j’aurais des enfants un jour. Mais je sais que c’est l’Amour qui guidera mon choix. Car oui je crois que c’est en s’écoutant qu’on prend les meilleures décisions.